Installation, configuration et premier visuel de Pelican.

Rédigé par monptitnuage - - Aucun commentaire

Cet article fait suite à un long projet réalisé lors de la conception de mon site web.
Afin de savoir vers quel CMS j'allais migrer, je m'étais lancé dans un tableau comparatif de quatre CMS (Wordpress, Dotclear, Pelican et PluXML) et pour ce faire je les ai installés un par un, en utilisant le logiciel VirtualBox, afin de faire tous les tests nécessaires.

Projet : "Pourquoi avoir choisi PluXML pour la migration de mon site"

Cependant, j'ai eu un gros soucie lors de l'installation de Pelican car j'ai découvert que la version de Python présente sur la machine de test empêché d'aller plus loin. J'ai donc décidé de laisser ça de côté et de passer à la suite.
Aujourd'hui je reprends donc ce projet afin d'installer et configurer Pelican.

J'utiliserai ici une VirtualBox sous Debian 8 totalement épuré, aucunes configuration Apache, Php, etc.... Tous ce fera en local, le but ici est juste de vous présenter l'installation, la configuration et de voir à quoi ressemble l'interface de Pelican au tous début. A vous par la suite de configurer votre site pour y accéder depuis une url extérieure valide et de creuser pour l'installation de plugins, modification interface, etc ...

Pré-requis :
Installation :
Etape 1 : Commençons par vérifier la version de Python présente sur la machine. Pour cela utilisez la commande python --version.
Pour moi il s'agit de la version Python 2.7.9. C'est parfait, car comme je l'ai dit au début, Pelican ne supporte pas une version inférieure à la 2.7
De votre côté si vous avez une version inférieure à 2.7, vous devez tous de suite y remédier avant d'aller plus loin.

Etape 2 : Continuons en installant le paquet python-pip à l'aide de la commande aptitude install python-pip. Rien de plus simple.

Etape 3 : Bien nous avons tous les outils pour continuer. Nous allons maintenant créer le dossier "www" afin d'y installer tous les dossier de Pelican :


Si tous c'est bien passé durant l'installation, vous devriez avoir une confirmation comme ci-dessous :


Configuration :
Etape 1 : Comme vous pouvez le voir l'installation est très rapide. Nous allons maintenant configurer tous ça en utilisant la commande pelican-quickstart. Une fois lancée, vous aurez droit à toute une série de questions parmi lesquels vous aurez la possibilité d'utiliser une pagination, de définir le nombre d'articles par page. Vous pourez également uploader votre site via différents outils en ligne (FTP, SSH, Dropbox, ...).
Je vous laisse découvrir tous ça vous même.

Pour info, vous pouvez retrouver toutes ces options dans le fichier "pelicanconf.py". Ce fichier peut vous permettre de modifier tous les paramètres configuré lors des questions posées précédemment.

Etape 2 : Nous pouvons à présent créer notre premier article. Pour ce faire, vous devez vous rendre dans le dossier "content" et ensuite créer un article en ".rst" si vous souhaitez utiliser une syntaxe reStructuredText ou bien en ".md, .markdown, .mkd, ou .mdown" si vous souhaitez utiliser une syntaxe markdown. Ici je vais créer un article en ".rst" :


Voici à quoi doit ressembler le contenu d'un article compatible Pelican :
:date: 2011-03-02
:title: Mon premier article
:slug: mon-premier-article
:category: Mes articles
:tags: pelican, article, essai

Bonjour
=======
Ceci est mon premier article sous Pelican. La classe non ?


Concernant les différents paramètres (:title, :category, ...), rendez vous ici pour savoir comment les utiliser.

Etape 3 : Il ne vous reste plus qu'à vous rendre dans le dossier "www" pour ensuite générer le site à l'aide la commande make html :

Lorsque je dis "générer le site", il faut savoir qu'avec Pelican, vous êtes obligé de régénérer le site à chaque fois que vous voulez ajouter un nouvel article

Visualisation :
Pour accéder à votre site vous devez lancer pelican avec la commande make serve toujours en vous plaçant dans le dossier "www". Lorsque la commande sera lancée, vous verrez chaque action effectuée sur le site. Par exemple l'accès à une mauvaise url se verra avec la ligne WARNING, ou bien l'accès à la racine du site, .... Vous pouvez également voir l'IP de la machine accédant à votre site :


Voici à quoi ressemble l'interface de Pelican pour un premier article de posté :


Par la suite j'ai créé un second article que j'ai placé dans une nouvelle catégorie. Pour cela j'ai modifié le paramètre ":category: Mes articles" en ":category: Mes tests". Ce qui donne :

Mon second article apparait en dessous du premier et la nouvelle catégorie est bien présente dans la barre de menu.

Conclusion :
Vous l'avez bien compris, si vous n'installez pas un plugin d'édition de texte, vous êtes obligé de gérer vos articles uniquement en ligne de commandes. Il n'y a pas d'interface d'administration présente sur le site, comme c'est le cas de Wordpress, PluXML et bien d'autres donc tous ce gère en ligne de commandes. Certains pourrait être retissant à la ligne de commandes surtout pour gérer un site en entier et j'avoue qu'à première vu, ce CMS ne m'a pas du tous séduit par son utilisation.
Côté installation et configuration aucun problème comme vous avez pu le lire c'est très simple.

Concernant le fait de devoir régénérer le site à chaque fois que l'on fait une modification, je trouve ça un peu contraignant et lourd par la suite. Comment va réagir le serveur lorsque vous allez régénérer votre site qui comporte des milliers d'articles photos, vidéos.

J’espère que ce projet vous sera utile. N'hésitez pas à aller voir mon comparatif si vous souhaitez connaître les avantages et inconvénients des quatre CMS que j'ai testés.

A bientôt les gens ;)


Webmasteur et rédacteur du blog monptitnuage
Vous pouvez me suivre sur Twitter : @monptitnuage

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot zeczzr ?